De l’autre côté de moi

Posté dans ConfessionsDéveloppement personnelInspirations

De l’autre côté de moi

De l’autre côté de moi se trouve une femme plus sûre d’elle qu’elle ne le pense. J’accepte doucement les compliments qu’on me fait, car je sais que la beauté est subjective et qu’elle n’appartient qu’à celui qui la définit comme telle.

« J’ai le sentiment que je m’aime de plus en plus ou de mieux en mieux. »

Une personne qui est entrée dans ma vie il y a quelque temps maintenant y est pour quelque chose. Cette personne m’aime telle que je suis, avec mes particularités. Si certaines choses pour moi semblent être des défauts, elle les voit comme des traits qui font de moi une femme unique en mon genre, une belle femme. Et croyez-moi, ça fait énormément de bien!

Un jour, je parlais avec une amie qui me disait que je ne devais pas m’aimer ou avoir l’impression de m’élever grâce à quelqu’un d’autre sinon ce ne serait qu’un état temporaire. Je ne suis pas tout à fait d’accord. Nous avons toutes besoin d’un coup de pouce un moment donné, mais la réussite ne doit pas pour autant être attribuée à celui ou celle qui vous a donné un coup de pouce. Vous êtes seule responsable du résultat final. Donc je voudrais remercier toutes ces personnes que j’ai croisé qui m’ont aidé à me sentir mieux dans ma peau ou à vouloir l’être. Ce n’est pas chose aisée lorsque l’on a l’habitude de se dévaloriser ou de garder en tête seulement les remarques négatives que l’on nous a faites un jour. Ce n’est pas non plus chose aisée d’intégrer que ce que je vous raconte est la vérité même si des fois je ne veux pas le croire moi même.

 

C’est comme si à l’intérieur de moi il y avait deux personnes. Une plutôt objective, positive et censée et l’autre exactement à l’opposé. Deux facettes de moi qui peuvent me rendre la vie difficile parfois. J’attends impatiemment le moment ou la femme sûre d’elle qui se cache au fond de moi prendra le dessus. Je sais qu’elle est là, quelque part, mais j’apprécie le voyage que je mène sur le chemin de ma construction même si mon impatience me rend complètement folle par moment.

« Je suis reconnaissante envers la vie de placer sur ma route des obstacles que j’ai réussi à surmonter et qui font de moi la femme que je suis aujourd’hui. »

Je suis aussi pleine de gratitude pour ceux qui se sont montrées ou qui se montrent encore comme de vrais anges gardiens. Dans la vie on n’arrive à rien seule et si je peux aider des personnes comme on le fait avec moi, je le fais volontiers.

Merci

Pourtant une chose manque encore à ma confiance en moi, c’est le fait d’être convaincue de ce que je pense. Ça ne vous est jamais arrivé de vous dire que vous étiez capable de faire beaucoup de choses, de savoir que c’est la vérité, mais 80% du temps d’avoir l’impression que vous êtes simplement nulle. Voilà ce où je veux en venir, on sait des choses et on se gâche la vie à avoir des pensées contraires. J’ai ce même sentiment lorsque je parle de certains sujets ou lors d’un entretien. Je sais que tout ce que je dis ou tout ce que j’affirme se tient, mais j’ai souvent du mal à faire confiance à ma raison et mes pensées positives. C’est dur de lâcher ses mauvaises habitudes quand on a toujours vu le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein.

« Mais, je me suis engagée à voir la vie comme un beau cadeau et je resterai fidèle à cette nouvelle manière de l’aborder. La gratitude est mon nouveau crédo! » 

Je viens même de décider d’écrire le nom des personnes qui m’ont aidé, consciemment ou inconsciemment, ainsi lorsque je douterai il me faudra juste trouver dans cette liste le prénom de la personne qui m’aurait donné un bon conseil. Vous pouvez même simplement vous remémorer vos accomplissements. S’il le faut et si vous en avez la preuve matérielle, petits mots, cartes postales, photos, sms, mails, faites-en un recueil, une liste, peu importe. Veillez juste à ce que vous y ayez accès facilement en cas de doute.

« Aujourd’hui, je me sens femme et mes rondeurs ne me rendent pas moins belle. »

de_l_autre_cote_1

Je ne dis pas que je n’en affinerais pas quelques-unes ou que je n’ai pas envie de raffermir ma peau qui a perdu de son élasticité, ce serait vous mentir. Alors, soyez simplement vous et montrez aux autres la femme que vous êtes. Avec une de mes meilleures amies, j’avais l’habitude de répéter lorsqu’il me fallait du courage: « je suis une femme fière, une femme forte, une femme qui n’accepte pas qu’on lui marche sur les pieds« . Cette réplique était dite par Junior Bevil dans Rasta Rocket lorsqu’ils sont dans le saloon. Elle m’a permise de me préparer à bien des défis et à me sortir de certaines situations la tête haute.

Alors, trouvez vous aussi votre phrase de motivation et répétez-là dès qu’un doute s’immisce en vous.

Comments

commentaires

Que recherchez-vous ?

Panier