Homme vs Femme: et si on s’aimait…

Posté dans Développement personnelRevue de presseY'a comme un hic

Homme vs Femme: et si on s’aimait…

J’écris cet article parce que j’ai lu l’article du mois de Mai de Glamour « Le sexe XXL ». Mais pourquoi ce titre, sûrement en référence aux femmes qui portent du XXL ou au film L’amour Extra Large où Gwyneth Paltrow  apparaît grosse aux yeux de Jack Black qui a été hypnotisé. SPOILER: En gros le film veut montrer que l’apparence physique n’est pas plus importante que la beauté intérieure et qu’il ne faut pas s’arrêter au côté superficiel des choses. Bref, ça m’a fait réfléchir.

Cet article aborde le regard de la société sur la sexualité des femmes obèses. Ont-elles une vie au lit épanouie? Ont-elles du mal à se trouver des partenaires? Quels complexes font surface?

Dans les commentaires qui peuvent surgir lorsque l’on aborde ce sujet c’est que les grosses devraient tout accepter lorsqu’on leur fait « la fleur » de bien vouloir s’intéresser à elles. Il existe aussi une gène à l’écran lorsque l’on montre une scène de sexe entre un homme de corpulence normale et une femme forte, parfois ça peut aller jusqu’à l’écoeurement. On peut également la retrouver à la vue des rondeurs d’une femme nue sur papier glacé ou à l’écran.

La où c’est comique c’est qu’il y a débat non pas sur des femmes qui constituent une minorité, mais une majorité. Des statistiques montrent que près de 40% des Françaises sont en surpoids et pourtant il existe encore un tabou coriace lorsqu’on évoque la vie de ces femmes. Alors, pourquoi ne pas changer d’angle de vue et se préoccuper des gens qui aiment les grosses plutôt que des gens qu’elles dérangent.

Voici quelques modèles Plus-Size et leur partenaire. La vidéo complète est disponible sur Youtube seulement en anglais.

 

On parle beaucoup du malaise et des complexes de la femme ronde à s’accorder le droit d’être ou de plaire à des hommes plus fins qu’elle, mais on oublie ce qu’eux en pensent. Je n’ai pas de statistiques pour prouver ce que je dis mais je suppose que si des femmes se trouvent trop grosses pour des hommes, l’inverse doit aussi exister. J’en parlais justement à mon copain qui soutient que les femmes sont plus critiques envers elles que les hommes peuvent l’être à leur égard. Selon lui énormément de mâles aiment les formes et peuvent avoir d’autres préoccupations que celles liées à l’apparence.

 

Voilà comment inverser la situation et arrêter de penser que seuls les complexes des femmes peuvent freiner une relation.

Les femmes :

Ne vais-je pas l’écraser avec mon poids? Suis-je assez souple ou endurante? Ne suis-je pas trop lourde? Est-ce qu’il ne va pas avoir honte de mon gabarit pour marcher main dans la main avec moi dans la rue?

Les hommes :

Suis-je assez costaud pour supporter son poids? Ai-je l’air assez viril pour me promener main dans la main avec elle? Vais-je réussir à être entreprenant? Va-t-elle réussir à dépasser ses complexes (si elle en a) lors des relations intimes? 

 

Les femmes :

Pour aimer les formes, ce doit être un fétichiste. Il doit chercher un plan d’un soir et non pas une relation sérieuse avec moi. Il va penser que je vais forcément accepter de sortir avec lui parce que je suis grosse et que je dois avoir du mal à avoir des rendez-vous. Où est l’arnaque? Je n’aurais jamais mes chances avec lui.

Les hommes :

Elle est mignonne. Je la trouve attirante. Elle est séduisante. Elle est intelligente. Elle a de belles courbes. Elle me plaît. Est-ce que je vais lui plaire?

Regardez la bande-annonce d’un vieux film qui aborde ce sujet: Zéro Complexe (Phat Girlz). Voir à 1’10 »

 

Les femmes :

Dès qu’il verra une femme toute mince et bien faite, il me quittera. Il doit penser que je n’irais jamais voir ailleurs parce que personne ne voudra de moi.

Les hommes :

Comment pourrais-je me lasser un jour de ce corps de vraie femme? Et si elle me quittait pour quelqu’un de plus costaud? 

 

Les femmes :

Il va me prendre pour une grosse avec mon burger, pourquoi j’ai pas choisi la salade?

Les hommes :

Enfin une femme qui sait apprécier la bonne nourriture et qui ne va pas me fatiguer avec ses régimes. 

 

Les femmes complexées peuvent avoir tendance à penser que c’est d’elles que vient le problème et oublient parfois qu’il peut y avoir une inquiétude chez l’autre. Celle-ci peut ne pas être tournée directement vers notre apparence, mais vers leur capacité à gérer cette corpulence. Arrêtons de nous accabler inutilement!

 

Comments

commentaires

Il n’y a pas d’avis client

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Que recherchez-vous ?

Panier