Posté dans ConfessionsDéveloppement personnelY'a comme un hic

Et si on laissait retomber la pression

Aujourd’hui je me suis posée une question et j’aimerais que vous vous la posiez aussi.

On entend beaucoup parler de la pression de la société qui pousse les personnes à agir d’une certaine façon. Puis je me suis demandée à quel point cette pression a sa part de responsabilité dans nos actes. Je pense qu’il convient mieux de parler de pression des médias plutôt que de la pression de la société.

Je n’omets pas les médecins et leurs remarques désobligeantes et malvenues vis à vis des personnes obèses. Je pense aussi aux sièges trop étroits de beaucoup de lieux publics. Ce ne sont que 2 exemples sur le fait que la société manque de considération envers les personnes très grosses. Cependant, en partant de mon expérience personnelle j’ai l’impression que ce qui nous fait nous remettre en question perpétuellement ce sont les médias et non la société.

Les médias nous filent des complexes

Il est fréquent de voir à l’arrivée de l’été un magazine avec dossier Spécial Grande Taille. C’est l’édition censée nous faire relativiser et accepter notre corps avec ses rondeurs. Malheureusement, souvent après un témoignage d’une égérie Grande Taille, vous tournez la page et tombez sur une publicité ventant une cure minceur. Et c’est ça dans tout le magazine. En gros on nous dit aimez-vous, mais sachez que vous vous aimerez encore plus en perdant du poids.  Au final cette édition n’est pas pour aider les femmes mais pour profiter de leur confusion et leur vendre des services ou des produits minceur.

Lorsque ce ne sont pas les magazines, les réseaux sociaux et les célébrités nous renvoient le culte de la minceur et d’une certaine beauté standardisée au visage. Les influenceurs nous donnent l’impression que c’est en suivant leur exemple que l’on suscitera de l’intérêt. Là encore pour peu que nous manquions de confiance, nous subissons une sorte de pression. Cela cré deux résultats. Dans le premier cas on a envie d’atteindre ce standard parce qu’actuellement on attire l’attention et les critiques à cause de caractéristiques physiques qui ne nous plaisent pas. Dans le second cas on veut atteindre ce standard parce qu’en étant comme « tout le monde » (sachant que la majorité des gens VRAIS et naturels ne ressemblent pas à ça)  on veut croire qu’on se fondra dans la masse.

Faut-il payer le prix de la beauté médiatisée?

Ce qui est inquiétant c’est qu’on laisse les images que les médias nous montrent s’immiscer dans nos cerveaux et nous faire croire que c’est ce à quoi on souhaiterait ressembler. À côté de ça on se garde d’enregistrer que cette beauté à laquelle on aspire ne s’atteint pas forcément de manière naturelle. On ne quadruple pas la rondeur de ses fesses avec des squats, on ne triple pas le volume de ses lèvres en mangeant du piment. Et il ne faut pas oublier que le contouring avec le maquillage a ses limites. Pas mal de monde adulé pour son physique est passé par une table d’opération, peut se payer un coach sportif et une équipe pour retoucher ses photos. Quelques médias nous en parlent, mais les risques physiques et psychologiques qui viennent avec tant de transformations ne nous empêchent pas de rêver de cet idéal. Et là je pense qu’on ne peut blâmer personne d’autre que soi même.

6 pistes à explorer pour mettre fin à ses complexes

Nous pouvons parler de la pression de la société ou des médias tant que l’on veut, nous nous devons d’admettre que personne ne nous met de couteau sous la gorge quand il faut prendre des décisions drastiques pour obtenir ce que l’on souhaite. La décision finale est toujours la notre. Je ne suis pas la personne la plus à l’aise dans son corps pour donner ces conseils mais, je me permets de le faire car j’y ai réfléchi. Allez voir mon article « Je me sens pas belle », si vous voulez en savoir plus. J’avance avec vous et je vous remercie pour ça. Maintenant je vous laisse sur ces deux questions. N’hésitez pas à partager avec moi vos réflexions.

Je veux avoir le physique de Kim Kardashian?

  1. J’économise pour les 20 opérations esthétiques
  2. Je pense à revoir mon alimentation et mon activité physique tout en décidant d’un objectif réaliste et atteignable
  3. Je me demande quelles sont les vraies raisons qui expliquent que je veuille lui ressembler et je travaille sur ça

J’en ai marre que les médias me rabâchent que je ne corresponds pas aux standards de beauté?

  1. Je décide de dédier ma vie à Weight Watchers, d’augmenter le chiffre d’affaire des chirurgiens, des pharmacies et par la même occasion celui des psys
  2. Je change de programme télé. J’arrête mon abonnement chez Glamour. J’arrête de suivre les comptes des personnes qui me font me sentir mal ou les envier
  3. Je réalise que j’ai de la valeur. Je décide de faire en sorte de voir ma beauté dans mes propres yeux avant que les autres ne puissent la voir, si c’est nécessaire je me fais aider

Il n’y a pas d’avis client

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Que recherchez-vous ?

Panier